fbpx Vérifier la teneur en cuivre des aliments pour chiens Aller au contenu principal

Conseils

Vérifier la teneur en cuivre des aliments pour chiens

Vérifier la teneur en cuivre des aliments pour chiens

Alimentation

nourriture chien

 

La teneur en cuivre fait partie des vérifications utiles à faire sur les sacs d’aliments pour chiens pour éviter toute carence ou tout risque toxique.

Le cuivre est un oligo-élément à risque

Le cuivre est un oligo-élément à risque de carence et à risque de toxicité démontrées chez l'Homme et l’animal. 
Les apports en cuivre proviennent pour majorité des aliments ingérés, les plus riches en cuivre étant, pour le chien, les abats (foie et rein), les fruits de mer, les grains de céréales, les légumineuses.
Certains additifs utilisés en alimentation industrielle contiennent du cuivre, la biodisponibilité du sulfate de cuivre et des chélates étant supérieure à celle de l’oxyde de cuivre.
Le cuivre est éliminé à environ 98 % dans la bile, très peu dans les urines, la salive, la sueur et les phanères.

Cofacteur d’enzymes

Le calcium, le zinc, le fer, la vitamine C, le soufre, les métaux lourds, les sucres solubles en doses élevées diminuent l’absorption du cuivre. Dans l’alimentation du chien, les facteurs les plus importants à considérer sont le zinc et le calcium.
Le cuivre est un cofacteur de nombreuses enzymes. Il est indispensable à la formation du collagène et participe à la pigmentation du poil (synthèse de la mélanine).
Il conditionne la solidité du squelette, permet l’absorption du fer (dont le métabolisme est intimement lié au sien) et la maturation des globules rouges. Il participe aussi à la synthèse d’hormones neuro-endocrines.

Pas plus de 25 mg/kg d’aliment

En Europe (Fediaf 2014), les niveaux nutritionnels minimum recommandés sont de 7,2 à 8,3 mg Cu/kg MS chez le chien adulte et de 11 mg Cu/kg MS pour les chiots et les femelles en reproduction.
La forme sulfate est absorbée à environ 60 % chez le chien.
La dose totale maximale de cuivre autorisée en Europe est de 25 mg par kg d’aliment complet à 12 % d’humidité (EU 2018/1039 du 23 juillet 2018).