fbpx Tatouage : un procédé d’identification légal mais peu répandu Aller au contenu principal

Actualités

Tatouage : un procédé d’identification légal mais peu répandu

Tatouage : un procédé d’identification légal mais peu répandu

Mis à jour le 02/01/2020 à 10:23
Publié le 06/12/2019 à 16:22
tatouage oreille chien

 

Le tatouage est le second procédé d’identification officiellement reconnu pour les carnivores domestiques aux côtés de l’identification électronique. Il est de moins en moins répandu.

Identification des chiens, des chats et des furets : en quoi consiste le tatouage ? 

Le tatouage fait partie des procédés d’identification reconnus pour les carnivores domestiques au même titre que l’identification électronique. Il a cependant plus de limites et est de ce fait de moins en moins répandu.

Avant l’arrivée de la puce électronique en France, en 2002, le tatouage était le seul moyen d’identification possible.

Il consiste en un marquage indélébile de la peau du chien par une série de chiffres et de lettres apposés généralement sur la face interne de l’oreille ou, moins souvent, de la cuisse.

Les différentes méthodes de tatouage

Il existe deux méthodes de tatouage :

  • le tatouage à la pince : une méthode douloureuse qui consiste à imprimer le tatouage avec une pince ; elle n’est autorisée que chez les chiots de moins de 4 mois et par des tatoueurs habilités par les services de la Direction départementale de la protection des populations ;
  • le tatouage au dermographe : comparable aux tatouages humains, cette méthode ne peut être mise en œuvre que par un vétérinaire et réalisée sous anesthésie générale.

Les voyages à l'étranger  

Autre limite, le tatouage n’est pas un moyen d’identification qui permet de voyager à l’étranger avec son animal. En effet, pour circuler, les carnivores domestiques doivent être identifiés préalablement à leur vaccination antirabique par transpondeur qui est obligatoire depuis le 3 juillet 2011. Le tatouage ne l’est que pour les animaux qui ont été tatoués avant le 3 juillet 2011 et à condition d’être lisible.

Rappelons que pour voyager, les animaux doivent aussi être valablement vaccinés contre la rage et accompagnés d'un passeport pour animal de compagnie délivré par un vétérinaire habilité. Depuis quelques années, le tatouage est donc en stagnation, voire en recul et représente à peine 15 % des identifications enregistrées chaque année par I-CAD.