fbpx Médecines complémentaires : y penser lors d’affections orthopédiques Aller au contenu principal

Actualités

Médecines complémentaires : y penser lors d’affections orthopédiques

Médecines complémentaires : y penser lors d’affections orthopédiques

Mis à jour le 14/11/2019 à 11:37
Publié le 14/11/2019 à 11:15
osthéopathie chien

 

Les médecines complémentaires sont intéressantes dans la prise en charge de la phase chronique de certaines affections orthopédiques*.

Les affections ostéo-articulaires chez les animaux

Les affections ostéo-articulaires évoluent en deux phases : une période post-traumatique orthopédique aiguë (moins de 72 heures) et une phase chronique.
Plusieurs thérapies manuelles qui entrent dans la catégorie des médecines complémentaires peuvent être intéressantes dans la prise en charge de cette seconde phase: ostéopathie, massages, mobilisations passives. 

Les bienfaits des médecines complémentaires 

L’ostéopathie restaure la motilité et la mobilité du corps dans un contexte anatomique normal. Le massage est un acte thérapeutique de physiothérapie.
La physiothérapie intervient lorsque le vétérinaire a déjà redonné de la souplesse et de la mobilité aux articulations du patient. Elle fait appel à différentes techniques : cryothérapie, thermothérapie, laser, ultrasons, électro-stimulations, acupuncture, plate-forme de mobilisation musculaire...
La phytothérapie (recours aux plantes) peut être prescrite aux différents stades de l’affection ostéo-articulaire et agit à différents niveaux de l’organisme.
L’association de plantes augmente les possibilités de soulager l’animal dans son ensemble. 
Avec ces médecines complémentaires, l’approche du malade se fait dans sa globalité. Il ne s’agit plus de soulager une articulation seulement par la suppression du symptôme. L’approche est individualisée car chaque cas est différent et le propriétaire est mis à contribution. 
Le suivi vétérinaire est fondamental. 

*Source : conférences des docteurs vétérinaires Claude Faivre et Nathalie Prat-Poiret lors du congrès FranceVet, en juin 2018, à Paris.